Paroisse La Rochelle Centre - Christ Sauveur
Accueil Pour les adultes Groupe d'Approfondissement de la Foi
GAF (Groupe d’Approfondissement de la Foi)
Écrit par Antoine Després   

 

Connaissez-vous le GAF ?

Vous avez dit : GAF ? Qu’est-ce à dire ?

GROUPE d’A PPROFONDISSEMENT de  la  FOI

Ce groupe d’une vingtaine de personnes se retrouve toutes les 6 semaines environ de  20h à 22h. Il est animé par Mme Annie WELLENS.

Le GAF (Groupe d'Approfondissement de la Foi, nom donné provisoirement... depuis 20 ans) accueille chaque mois toutes les personnes désireuses de libres conversations à partir de textes choisis dans la Bible et chez  les auteurs chrétiens, des Pères de l'Eglise jusqu'à nos jours.

 

GAF 20 mars

à 20 h dans les locaux de l'Ecoutille,

12 bis rue Fleuriau.

 

Nous ouvrirons ensemble les chapitres 17, 18 et 19 de l'Apocalypse. Courage ! comme pour les matchs, la grande Finale approche.

Provisions pour notre route de lecteurs ci-dessous : un commentaire d'Yves-Marie Blanchard et un extrait du 3 ème sermon d'Augustin sur la chute de Rome.

Yves- Marie Blanchard – A la découverte de l'Apocalypse.

[…] les puissances totalitaires sont des colosses aux pieds d’argile : la chute de Rome est annoncée comme la manifestation évidente du jugement de Dieu (14,8-11) ; le combat des martyrs n’est donc pas inutile (14,12-13 ; 15,1-2). De fait, les sept coupes de la colère de Dieu (chapitre 16) auront raison des idolâtres et corrompus (16,2.11), avant que l’Empire ne succombe aux invasions (16,12) pressé de toutes parts (16,14-16), l’Empire universel aura tôt fait de disloquer (16,19), à la façon d’un cataclysme universel (16,20-21). Dès lors, centrée sur la ville de Rome (la grande Prostituée : 17,1-6) et le cœur du pouvoir impérial (les sept collines et les huit rois : 17,7 -11), la prophétie envisage dans un avenir proche (17,12-13) lourd de persécutions contre les chrétiens (17,14) l’effondrement de Rome assaillie de toutes parts, aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur (17,15-18). La suite de l’histoire romaine confirmera pour une part cette version des faits. Surtout, le pronostic ainsi énoncé vaut pour tous les temps : les empires finiront toujours par s’écrouler, on ne saurait s’en étonner !

Le scénario de la fin couvre les chapitres 18-19. La proclamation initiale a valeur de verdict, associant à l’idolâtrie la course effrénée au profit (18,1-3). Les chrétiens quittent la ville, avant qu’elle succombe sous les coups des malheurs accumulés (18,4-8). Mais, de façon inattendue, le texte s’attarde à contempler la chute de Rome, avec des accents lyriques surprenants en ce contexte (18,9-24). Sans rien renier de l’extrême sévérité du jugement porté sur Rome et la démesure du pouvoir impérial, les auteurs de l’Apocalypse chantent le deuil de la Cité perdue, victime de ses propres égarements. Devant un tel gâchis humain, on ne peut que regretter la surdité de la société païenne à l’égard des avertissements prophétiques assénés tout au long du livre. Décidément, la position du christianisme ancien à l’égard de Rome est ambiguë. En tout cas, la chute de l’Empire démesuré paraît constituer un pas décisif vers l’avènement d’un monde nouveau (19,5-9).

 

Ce qui est visible n’a qu’un temps – Augustin d'Hippone (3ème sermon sur la chute de Rome)

Le corps de Pierre est à Rome ; le corps de Paul y est aussi, et celui de Laurent, et celui des autres saints martyrs. Et Rome souffre aujourd’hui tant de maux ! Où sont donc les tombes des apôtres ? Elles sont là, elles sont toujours là. Mais elles ne sont pas en toi ! Qui que tu sois, puissent les tombes des apôtres se trouver en toi, puisses-tu toujours penser aux apôtres ! Tu verras si c’est un bonheur terrestre qui leur a été promis ou bien un bonheur éternel ! Écoute l’Apôtre, si sa mémoire vit en toi : «La légère tribulation d’un moment nous prépare, d’une façon plus qu’incroyable, un poids éternel de gloire. Nous regardons non aux choses visibles, mais aux invisibles. Ce qui est visible n’a qu’un temps ; l’invisible est éternel» (2 Co 4,17-18). En Pierre, la chair n’avait qu’un temps ; et tu voudrais que les pierres de Rome, elles, soient éternelles ? L’apôtre Pierre règne avec le Seigneur ; son corps repose ici, en son lieu ; c’est une mémoire qui excite l’amour pour les réalités éternelles, non pour que tu restes attaché à la terre, mais pour qu’avec l’Apôtre, tu penses au ciel. Mais, dira-t-on, dans cette ville tant de chrétiens ont souffert tant de maux ! Tu as donc oublié que c’est aux chrétiens que revient le devoir de pâtir des maux temporels et d’espérer les biens éternels ? Les maux d’aujourd’hui le Seigneur les a prédits : vous l’avez lu, vous l’avez entendu ! Mais je ne sais si vous vous en souvenez, puisque vous vous laissez troubler par les critiques des païens ! N’avez-vous pas entendu les prophètes et les apôtres, et le Seigneur lui-même, annoncer les maux futurs ? Quand viendra la vieillesse du monde, quand approchera la fin, nous l’avons entendu ensemble, il y aura des guerres, des tumultes, des tribulations, des famines... Pourquoi nous contredire ? Pourquoi murmurer quand ces choses arrivent ?

 

Contact :

Annie Wellens : tél. 05 46 01 18 72

e-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Mise à jour le Mercredi, 14 Mars 2018 17:45
 

Saint du jour

Bonne fête aux
Georges




2017-Logo-Fenelon-200x285px

facebook-image