Réseaux sociaux :

05 46 41 16 70

Christ Sauveur

La prière

 La prière est l’expression de l’amour de Dieu en chaque homme. Elle est essentielle à la vie des chrétiens, de chacun d’entre nous.

 

En ce mois de Juillet

  • Dans le cadre d’un anniversaire de mariage

Seigneur,

En ce jour où nous fêtons nos x années de mariage, nous te rendons grâce pour toutes les joies dont Tu nous as comblés depuis ce jour où nous nous sommes dit oui. Merci pour cet(te) époux (se) que Tu m’as donné(e) pour m’épauler et pour m’aimer, présent(e) à mes côtés. Merci pour nos enfants, merveilleux cadeaux que Tu nous as confiés. Merci aussi pour la présence aimante et attentive de ceux qui nous entourent.

Nous te confions les peines et les difficultés que nous avons rencontrées. Que ton inlassable amour et ton infinie miséricorde pansent nos blessures, allègent nos cœurs et nous encouragent à continuer notre route vers Ta lumière. Et si nous venions à être durement éprouvés, garde-nous toujours sous ta bienveillante protection et donne-nous la grâce de nous abandonner à ta divine volonté.

En faisant mémoire aujourd’hui de notre mariage, nous te demandons Seigneur de fortifier nos liens conjugaux et de renouveler, par la grâce du sacrement reçu le … (date de mariage), notre promesse d’amour et de fidélité. Que notre amour soit le reflet de celui du Christ pour l’Église, et demeure fécond selon les projets que Tu formes pour nous.

Amen.

En ce mois de juin

  • Au Sacré-Coeur de Jésus

Cœur Sacré de Jésus, source de tout bien,
je Vous adore, je crois en Vous, j’espère en Vous,
je Vous aime et je regrette tous mes péchés.
Je Vous offre mon pauvre cœur, rendez-le humble,
patient, pur, et en tout conforme à Vos désirs.

Faites, ô bon Jésus, que je vive en Vous et Vous en moi.
Protégez-moi dans les dangers, consolez-moi dans les peines et les misères.
Accordez-moi la santé du corps, Votre bénédiction pour toutes mes œuvres
et la grâce d’une sainte mort. Amen.

__________________________________

Ô Cœur de Jésus, broyé à cause de nos péchés,
Cœur de Jésus attristé et martyrisé par tant de crimes et de fautes,
Cœur de Jésus, victime de toutes les iniquités,

Je Vous aime de toute mon âme et par-dessus toutes choses,
Je Vous aime pour ceux qui Vous méprisent et Vous délaissent,
Je Vous aime pour ceux qui Vous outragent et Vous empêchent de régner,
Je Vous aime pour ceux qui Vous abandonnent seul dans la Sainte Eucharistie,
Je Vous aime pour les âmes ingrates qui osent profaner votre Sacrement d’Amour par leurs insultes et leurs sacrilèges,

Cœur de Jésus, pardonnez aux pêcheurs, ils ne savent pas ce qu’ils font !
Cœur de Jésus, soutenez ceux qui propagent votre Saint Nom !
Cœur de Jésus, soutenez tous ceux qui souffrent et qui luttent !
Cœur de Jésus, faites que la société s’inspire en tout de votre Saint Evangile, seule sauvegarde de la Justice et de la Paix !
Cœur de Jésus, que les familles et les nations proclament vos droits !
Cœur de Jésus, régnez sur ma patrie !
Cœur de Jésus, que votre Règne arrive par le Coeur Immaculé de Marie !
Ainsi soit-il.

  • Pour le jour de la Pentecôte :

Prière quotidienne 

Viens, Esprit Saint, en nos cœurs, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière.
Viens en nous, Père des pauvres, viens, dispensateur des dons, viens, lumière de nos cœurs.
Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur.
Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ; dans les pleurs, le réconfort.
O lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous tes fidèles.
Sans ta puissance divine, il n’est rien en aucun homme, rien qui ne soit perverti.
Lave ce qui est souillé, baigne ce qui est aride, guéris ce qui est blessé.
Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, redresse ce qui est dévié.
A tous ceux qui ont la foi et qui en toi se confient, donne tes sept dons sacrés.
Donne vertu et mérite, donne le salut final, donne la joie éternelle. Amen.

Fête de la Pentecôte

Aujourd’hui, avec les apôtres, avec l’Eglise toute entière, ouvrons nos cœurs et laissons l’Esprit-Saint venir achever tout ce temps de préparation depuis Pâques, laissons l’Esprit-Saint venir nous envahir et nous combler de ses dons pour annoncer la bonne nouvelle de la résurrection du Christ à toutes les nations.

Consécration au Saint-Esprit :

O Saint-Esprit, divin Esprit de lumière et d’amour, je vous consacre mon intelligence, mon cœur et ma volonté, tout mon être, pour le temps et l’éternité.
Que mon intelligence soit toujours docile à vos célestes inspirations et à l’enseignement de la sainte Eglise catholique, dont Vous êtes le guide infaillible ;
Que mon cœur soit toujours enflammé de l’amour de Dieu et du prochain ;
Que ma volonté soit toujours conforme à la volonté divine.
Fais-moi la grâce, ô Esprit-Saint, Esprit du Père et du Fils, de Te dire toujours et partout « Parle Seigneur, ton serviteur (ta servante)  écoute ! »
Esprit de sagesse, préside à toutes mes pensées, paroles et actions, depuis l’heure présente jusqu’à celle de ma mort.
Esprit d’intelligence, éclaire-moi, enseigne-moi.
Esprit de conseil, dirige mon inexpérience.
Esprit de force, fortifie ma faiblesse.
Esprit de science, dissipe mon ignorance.
Esprit de piété, fais-moi persévérer dans la bonne voie.
Esprit de crainte, délivre-moi de tout mal.
Esprit de paix, donne-moi Ta paix.
Que toute ma vie soit une imitation fidèle de la vie et des vertus de Notre-Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, à qui, avec le Père et Toi, soient honneur et gloire à jamais.
Ainsi soit-il.

 

 

 En ce mois de mai, voici quelques prières à Marie.

 

Je vous salue Marie

Je vous salue Marie

pleine de grâces,

le Seigneur est avec vous,

vous êtes bénie entre toutes les femmes,

et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu,

priez pour nous pauvres pécheurs,

maintenant et à l’heure de notre mort.

Ainsi soit-il.

 

 

Et en version latin, Ave Maria

gratia plena,

Dominus tecum,

benedicta tu in mulieribus

et benedictus fructus ventris tui Iesus.

Sancta Maria, Mater Dei,

ora pro nobis peccatoribus

nunc et in hora mortis nostrae.

Amen.

Les chrétiens orthodoxes ont un texte plus bref :

O Vierge Theotokos, réjouis-toi,

Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi,

Tu es bénie entre toutes les femmes,

Et Jésus le fruit de tes entrailles est béni,

tu as donné naissance au sauveur de nos âmes.

 

___________________________________

Prière à Marie, mère des études de Saint Thomas d’Aquin (1224-1274)

O Marie,
Mère du Bel Amour, de la Crainte, de la Connaissance et de la Espérance,

Vous, dont la intercession a donné à beaucoup de vos fils de faire d’admirables progrès dans la science et dans la sainteté, bien que, par eux-mêmes, ils aient été peu doués pour les choses de l’esprit, je vous choisis comme guide et comme patronne de mes études.

Puisque vous avez été honorée plus que tous les saints du resplendissement de la lumière céleste, je vous en prie humblement par les entrailles de votre bonté maternelle, et surtout par la Sagesse qui a pris chair en vous, accordez-moi, par votre intercession, la grâce du Saint Esprit, pour que mon esprit puisse comprendre, ma mémoire retenir, mes paroles exprimer, tout ce qui pourra être utile à moi et aux autres, pour l’honneur de la Eglise, et celui du nom de votre Fils, pour la gloire de Dieu et pour mon salut. Amen.

___________________________________

Prière à la Sainte Vierge de Saint Ephrem (v.306-373)

Remplis ma bouche, ô Marie, de la grâce de ta douceur.

Remplis ma bouche, ô Marie,
de la grâce de ta douceur.
Éclaire mon intelligence,
toi qui as été comblée de la faveur de Dieu.

Alors ma langue et mes lèvres
chanteront allègrement tes louanges
et plus particulièrement
la salutation angélique,
annonciatrice du salut du monde,
remède et protection de tous les hommes.

Daigne donc accepter que moi,
ton petit serviteur,
je te loue et te dise
et redise doucement :
“Réjouis-toi, Marie, comblée de grâces.”

___________________________________________________

Prière à la Sainte Vierge Salve Regina

Le « Salve Regina », véritable salutation à la Vierge, est chanté chaque jour
par les Dominicains depuis 1221, les Cisterciens depuis 1251 et les Chartreux depuis le XIIe siècle.

Salve, Regina, mater misericordiae. Vita, dulcedo et spes nostra, salve.
Ad te clamamus, exsules filii Evae.
Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle.
Eia ergo, advocata nostra, illos tuos misericordes oculos ad nos converte.
Et Jesum, benedictum fructum ventris tui, nobis post hoc exilium ostende.
O clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria !

 

Salut, ô Reine, Mère de Miséricorde, notre vie, notre douceur, et notre espérance, salut.

Vers vous nous élevons nos cris, pauvres exilés, malheureux enfants d’Eve.
Vers vous nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.
De grâce donc, ô notre Avocate, tournez vers nous vos regards miséricordieux.
Et, après cet exil, montrez-nous Jésus, le fruit béni de vos entrailles.
Ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie.

___________________________________________________

 

Prière à la Sainte Vierge de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort 

Ô Sagesse éternelle et incarnée ! Ô très aimable et adorable Jésus, vrai Dieu et vrai homme, Fils unique du Père Éternel et de Marie, toujours Vierge !

Je vous adore profondément dans le sein et les splendeurs de votre Père, pendant l’éternité, et dans le sein virginal de Marie, votre digne Mère, dans le temps de votre incarnation. Je vous rends grâce de ce que vous vous êtes anéanti vous-même, en prenant la forme d’un esclave, pour me tirer du cruel esclavage du démon. Je vous loue et glorifie de ce que vous avez bien voulu vous soumettre à Marie votre sainte Mère, en toutes choses, afin de me rendre, par Elle, votre fidèle esclave.

Mais hélas ! Ingrat et infidèle que je suis, je ne vous ai pas gardé les vœux et les promesses que je vous ai solennellement faits dans mon Baptême. Je n’ai point rempli mes obligations. Je ne mérite pas d’être appelé votre enfant ni votre esclave, et comme il n’y a rien en moi qui ne mérite vos rebuts et votre colère, je n’ose plus par moi-même approcher de votre sainte et auguste Majesté.

C’est pourquoi j’ai recours à l’intercession et à la miséricorde de votre sainte Mère, que vous m’avez donnée pour Médiatrice auprès de vous, et c’est par son moyen que j’espère obtenir de vous la contrition et le pardon de mes péchés, l’acquisition et la conservation de la Sagesse.

Je vous salue donc, ô Marie immaculée, tabernacle vivant de la divinité, où la Sagesse éternelle cachée veut être adorée des anges et des hommes ; Je vous salue, ô Reine du ciel et de la terre, à l’empire de qui tout est soumis : tout ce qui est au-dessous de Dieu ; Je vous salue, ô refuge assuré des pécheurs, dont la miséricorde n’a manqué à personne. Exaucez les désirs que j’ai de la divine Sagesse, et recevez pour cela les vœux et les offres que ma bassesse vous présente.

Moi, ……, pécheur infidèle, je renouvelle et ratifie aujourd’hui, entre vos mains, les vœux de mon Baptême : Je renonce pour jamais à Satan, à ses pompes et à ses œuvres, et je me donne tout entier à Jésus-Christ, la Sagesse incarnée, pour porter ma croix à sa suite tous les jours de ma vie, et afin que je lui sois plus fidèle que je n’ai été jusqu’ici. Je vous choisis aujourd’hui, en présence de toute la cour céleste, pour ma Mère et Maîtresse. Je vous livre et consacre, en qualité d’esclave, mon corps et mon âme, mes biens intérieurs et extérieurs, et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, vous laissant un entier et plein droit de disposer de moi et de tout ce qui m’appartient, sans exception, selon votre bon plaisir, à la plus grande gloire de Dieu, dans le temps et l’éternité.

Recevez, ô Vierge bénigne, cette petite offrande de mon esclavage, en l’honneur et union de la soumission que la Sagesse éternelle a bien voulu avoir de votre maternité, en hommage de la puissance que vous avez tous deux sur moi, et en action de grâces des privilèges dont la sainte Trinité vous a favorisée. Je proteste que je veux désormais, comme votre véritable esclave, chercher votre honneur et vous obéir en toutes choses.

Ô Mère admirable, présentez-moi à votre cher Fils, en qualité d’esclave éternel, afin que, m’ayant racheté par vous, il me reçoive par vous. Ô Mère de miséricorde, faites-moi la grâce d’obtenir la vraie Sagesse de Dieu et de me mettre, pour cela, au nombre de ceux que vous aimez, que vous enseignez, que vous nourrissez et protégez comme vos enfants et vos esclaves.

Ô Vierge fidèle ! Rendez-moi en toutes choses un si parfait disciple, imitateur et esclave de la Sagesse incarnée, Jésus-Christ votre Fils, que j’arrive par votre intercession et à votre exemple, à la plénitude de son âge sur la terre et de sa gloire dans les cieux.

Ainsi soit-il ! »

 ___________________________________________________

Prière à Marie Notre Dame de tous les jours  de Sœur Emmanuelle du Caire (1908-2008)

 

Il y eut, c’est vrai, Notre Dame, la visite de l’ange, la joie d’Elisabeth, les bergers, les mages et le vin de Cana.

Mais il y eut, Notre Dame, et durant tant d’années, la vie de tous les jours, les soucis de toutes les mamans, les travaux de toutes les épouses, dans un petit village méprisé…

Mais il y eut, Notre Dame, tant d’amour : en tant d’humbles services, en tant de psaumes sans cesse répétés, en tant de gestes toujours à refaire : la vraie vie, Notre Dame…

Une vie qui préparait ton offrande au Calvaire et ta présence à l’Eglise naissante : ces grands moments de ton amour, Notre Dame, avant la gloire et le repos près de ton Fils…

Prie pour nous, Notre Dame, au jour le jour de nos petits quotidiens,
jusqu’au grand jour de notre rencontre !

Amen !

 

___________________________________________________

Le Poème « Pourquoi je t’aime, ô Marie! » de Sainte Thérèse de Lisieux.

Je voudrais chanter, Marie, pourquoi je t’aime
Pourquoi ton nom si doux fait tressaillir mon cœur
Et pourquoi la pensée de ta grandeur suprême
Ne saurait à mon âme inspirer de frayeur.
Si je te contemplais dans ta sublime gloire
Et surpassant l’éclat de tous les bienheureux
Que je suis ton enfant je ne pourrais le croire
Ô Marie, devant toi, je baisserais les yeux !…
[…]
Tu nous aimes, Marie, comme Jésus nous aime
Et tu consens pour nous à t’éloigner de Lui.
Aimer c’est tout donner et se donner soi-même
Tu voulus le prouver en restant notre appui.
Le Sauveur connaissait ton immense tendresse
Il savait les secrets de ton cœur maternel,
Refuge des pécheurs, c’est à toi qu’Il nous laisse
Quand Il quitte la Croix pour nous attendre au Ciel.
[…]
Bientôt je l’entendrai cette douce harmonie
Bientôt dans le beau Ciel, je vais aller te voir
Toi qui vins me sourire au matin de ma vie
Viens me sourire encor… Mère… voici le soir !…
Je ne crains plus l’éclat de ta gloire suprême
Avec toi j’ai souffert et je veux maintenant
Chanter sur tes genoux, Marie, pourquoi je t’aime
Et redire à jamais que je suis ton enfant !…

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus
(extraits du poème “Pourquoi je t’aime, ô Marie!”)

___________________________________________________

Comments are closed.