Réseaux sociaux :

05 46 41 16 70

Christ Sauveur

Passeurs du mois de mai

Édito du père Guillaume Salin

Voici ta mère !
Dans la lumière des fêtes pascales, nous ouvrons notre mois de mai avec la Vierge Marie
que nous honorons spécialement en cette période. Les événements qui atteignent notre Eglise
façonnent notre foi et sont profondément liés pour le pire et le meilleur à ce qu’a vécu Marie.
Comment ne pas penser au moment sublime de l’Annonciation, à l’émouvante rencontre avec
Elisabeth, à l’ordre discret du repas de mariage à Cana, à la terrible austérité de la croix, à l’attente
de la promesse de la résurrection, à l’effusion grandiose de l’Esprit Saint à la Pentecôte ? Oui tout
ce dont Marie a été témoin ou actrice concerne notre Eglise !
Cela est tellement vrai que la constitution dogmatique sur l’Eglise du concile Vatican II
termine son développement avec un chapitre sur la Vierge Marie présentée comme
l’accomplissement du mystère de l’Eglise dans les temps futurs. Nous pouvons alors aisément
établir un lien fécond entre le Christ, Marie et l’Eglise et cela en nous mettant à notre tour au pied
de la croix. La sainte humanité du Christ par laquelle nous vient toute grâce ; Marie par laquelle
cette sainte humanité est liée à la nôtre ; l’Eglise qui est le canal grâce auquel la plénitude de grâce
et de vérité coule du Verbe fait chair dans toute l’humanité appelée à être son Corps : tous ces
mystères de notre foi sont unis les uns aux autres pour former une même source d’espérance qui
est la joie de notre foi pascale.
Les beautés, les tristesses, les joies et les peines de notre Eglise ne sont donc pas
étrangères à Marie, car son cœur de mère bat pour elle uni au cœur sacré de son Fils dont nous
recevons toute grâce. C’est ainsi que nous entendons de nouveau cette invitation du Christ qu’il
avait adressée à son disciple bien-aimé au moment de sa mort : « Voici ta mère ». C’est aussi à
nous que cet appel est lancé pour prendre avec nous et chez nous celle qui a porté le Sauveur du
monde. N’ayons pas peur de l’inviter chez nous ; bien au contraire, unis à elle, nous serons
renforcés dans notre foi et notre espérance, car elle nous désigne toujours Jésus et nous y mène.
Voici ta mère ! Voici celle qui nous fait aimer davantage l’Eglise, voici celle qui nous
décentre de nous-mêmes, voici celle qui nous montre l’essentiel et nous évite de nous disputer sur
l’accessoire, voici celle qui resplendit dans la gloire du Ciel et qui intercède pour nous auprès de
son Fils, voici celle qui donne sens à notre vie, car elle nous conduit avec Jésus vers le Royaume !
Voici notre Mère ! Voici Marie ! Voici celle qui nous fait vivre de l’esprit de Pâques,
l’esprit du ressuscité !

une mai

Comments are closed.