Réseaux sociaux :

05 17 26 74 43

Christ Sauveur

14 et 15 mai 2022, Sacré-Coeur et Sainte Jeanne d’Arc de La Rochelle

Chers frères et sœurs,
« Où sont amour et charité, Dieu est présent ! »
Nous chantons cette hymne le Jeudi Saint lors du geste du lavement des pieds durant la Cène
du Seigneur. Là, nous faisons mémoire que Jésus nous demande de nous laver les pieds les uns
aux autres, comme il l’a fait lui-même à ses disciples.
Dieu est présent dans les gestes simples et l’amitié partagée.
Et il invite à être attentifs les uns aux autres : »Heureux êtes-vous, si vous le faites » dit Jésus.
Aujourd’hui, il nous offre d’autres mots :
« Aimez-vous les uns les autres … Comme je vous ai aimés. » « Commandement nouveau » dit-il.
C’est le testament spirituel de Jésus. Ses disciples le transmettront … jusqu’à nous.
J’aime penser que Jésus (comme il est présenté dans les épisodes de la série « The Chosen »),
lui le Bon Berger, vient dans nos enclos, avec le sourire, pour nous dire cela et pour conclure
avec nous une nouvelle Alliance.
St Jean dans son Apocalypse déclare au sujet de Jésus : « Voici que je fais toutes choses
nouvelles » … afin d’être nous-mêmes, des « créatures nouvelles ».
Nous en avons des façons de vivre le testament spirituel de Jésus :
en écoutant les autres, en les accueillant, en nous mettant à leur service, pratiquant la justice
sociale, le pardon, la miséricorde … chacun … ensemble « non pas avec des paroles et des
discours mais par des actes et en vérité. » (cf. Saint Jean)
C’est l’œuvre du Seigneur que notre foi grandisse en vivant nos rencontres toujours plus
vraies, plus profondes, plus exigeantes aussi.
Des rencontres plus vraies : ici, ensemble, nous célébrons le Seigneur.
Mais ce n’est pas que par la messe qui nous rassemble et par les sacrements, signes de
l’Amour, qui nous donnent de grandir en Église, et hors de l’Église, que nous rencontrons le
Seigneur. C’est aussi en nous attachant à lire sa Parole. En la partageant, en la méditant.
Nous sommes heureux de retenir ces scènes où passe l’amour de Jésus, et ces rencontres des
premiers disciples entre eux (cf. Actes des Apôtres).
C’est aussi en prenant le temps de partager nos vies avec d’autres.
Des rencontres plus profondes : l’Esprit Saint mettant la prière sur nos lèvres, nous désirons
mieux comprendre que le Seigneur fait route avec nous ; Dieu présent, ne nous laissant
jamais seul.
Des rencontres plus exigeantes : parce que, nous le savons, l’amour est exigeant.
Et, plus nous écoutons la Parole de Dieu, plus nous sommes exigeants avec nous-mêmes.
Les disciples l’avaient compris, ne manquant pas d’interroger Jésus : « que devons-nous faire
? »
Le Père Eloi Leclerc s’est nourri de la vie de Saintt François d’Assise.
Dans son livre « Sagesse d’un pauvre » …(il faudrait tout lire …), il met sur les lèvres de Saint
François des mots adressés à un frère qui ne sait « que faire » :
« Dieu … personne n’aime comme lui. Mais nous devons essayer de l’imiter. Jusqu’à
présent nous n’avons rien fait. Commençons donc à faire quelque chose.
Le Seigneur nous a envoyés évangéliser les hommes. …

Évangéliser un homme, vois-tu, c’est lui dire :
‘Toi aussi, tu es aimé de Dieu dans le Seigneur Jésus’. …
C’est cela, lui annoncer la Bonne Nouvelle.
Tu ne peux le faire qu’en lui offrant ton amitié. »
Offrir de l’amitié. Saint François d’Assise souligne à sa manière ces mots de Jésus :
« Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez
les uns pour les autres. »
Nous savons, nous, que dans l’Église naissante, les premiers chrétiens mettaient tout en
commun. Ceux qui les regardaient vivre disaient : « Voyez comme ils s’aiment ! »
Pourtant, ils sont tous différents, ces premiers disciples … Comme nous …
Barnabé. Il est dans la joie quand il voit la grâce de Dieu à l’œuvre. Il se met en marche pour
aller chercher Paul afin qu’ils fassent équipe ensemble et d’autres aussi.
Ils se sont organisés pour que le Christ ressuscité soit annoncé là où ils vivaient.
Bien organisés, pour que l’Évangile parvienne à tous en paroles et en actes, jusqu’à nous.
Deux évènements, bien organisés, nous ont donné d’accueillir la présence du Seigneur :
Samedi dernier, dans le doyenné de La Rochelle-île de Ré, des membres des équipes
fraternelles synodales se sont réunies en la cathédrale.
Depuis neuf mois, elles avaient partagé du temps, dans la prière, pour exprimer leurs
attentes afin que l’Église soit attentive à tous les compagnons sur sa route.
Et, samedi, ils discernaient quelles orientations missionnaires conviendraient le mieux afin
d’être, ensemble, de façon nouvelle et inventive les témoins du Seigneur.
Là, nous avons vécu un temps heureux prenant soin de nous écouter et de prier.
(Les personnes présentes étaient plutôt des « anciens »).
Contraste ! Dimanche, il y avait une rencontre d’une autre couleur.
Rencontre diocésaine. Le mot de « synodalité » n’y a pas été prononcé, mais il a été vécu !
Dans la diversité de leurs équipes, la fraternité, la rencontre, les Scouts et Guides de France
du diocèse (des enfants, des jeunes et des anciens aussi) fêtaient 100 ans d’aventure du
scoutisme et du guidisme.
100 années de développement, d’éducation, de transmission, de mission et d’engagement.
Ils étaient 300 pèlerins passant du sanctuaire de Port des Barques à la « Croix des galets »,
traversant la mer vers l’île Madame.
A leur manière, ils disaient, le don et la fidélité des prêtres déportés dans les années de
Terreur.
Ils disaient leur propre engagement à servir, à vivre l’Évangile sur la route pour chacun
jeunes et moins-jeunes.
Ils renouvelaient leur promesse à vivre une loi d’amour.
Voilà donc, ces deux évènements du week-end dernier qui exprimaient que « Là, où il y a de
l’amour, Dieu est présent ! »
Et maintenant, ce dimanche, un même message, écrit autrement, vient nourrir nos vies :
« C’est en aimant les hommes qu’on apprend à aimer Dieu ».
C’est le message de fraternité exprimé par le frère Charles de Foucauld, « le frère universel »,
canonisé ce dimanche 15 mai à Rome.
Au cours de cette eucharistie, confions au Seigneur les évènements qui marquent nos routes
avec lui et nous donnent de partager l’amitié.
Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit !
Rendons grâce pour Saint Charles de Foucauld. Amen !
André Degorces

Comments are closed.