Réseaux sociaux :

05 17 26 74 43

Christ Sauveur

25 décembre 2021, Sacré-Cœur de la Genette

HOMÉLIE
25 décembre 2021, Sacré-Cœur de la Genette, La Rochelle.

Chers frères et sœurs,
C’est le matin de Noël. Et nous sommes comme revenus au premier jour du temps.
Au commencement d’un nouveau commencement.
Voilà comment saint Jean débute son Évangile : « Au commencement ».
L’Écriture commence de la même manière avec la Genèse : « Au commencement
Dieu créa le ciel et la terre ». Et en ce jour de Noël, nous nous réveillons au même
instant de l’histoire du temps : Au commencement. Au commencement était le
Verbe.
Non pas : au commencement Dieu créa le Verbe. Mais au commencement était le
Verbe. Le Verbe était, dès l’origine. Personne ne le créa. Il est. Il est le Verbe. Le
Logos, en grec. C’est-à-dire la Parole. Cette Parole est, dès l’origine, divine. Elle est
en Dieu. Elle est Dieu. Dieu est Parole.
Il est cette Parole qui, tout juste prononcée, est créatrice. « Que la lumière soit ! Et la
lumière fut ».
C’est par ce Verbe, par cette Parole, que tout est venu à l’existence. Sans ce Verbe
de Dieu, pas de vie, pas de création, pas de temps, pas de lumière.
Nous sommes, parce qu’au commencement était le Verbe.
Et ce Verbe s’est fait chair. Et il est venu habiter parmi nous.
En ce matin de Noël, frères et sœurs, cet enfant que nous contemplons dans la crèche
est le Verbe de Dieu qui a pris chair, qui a pris notre humanité, toute notre humanité,
pour venir en notre monde, nous recréer. C’est le Nouvel Adam.
Voilà la réalité bouleversante de l’Incarnation. Voilà la vérité inimaginable de la
Nativité. Dieu reproduit le miracle de la Création. Non plus en créant, par son Verbe,
à partir de lui-même, mais cette fois-ci, en se dépouillant, en se séparant de son
Verbe, 2e personne de la Trinité, pour l’envoyer dans le monde. Dieu se donne à nous
en nous donnant son Verbe qui est son Fils.
Réalité vertigineuse de ce jour de Noël. Dieu Trinitaire se donne à voir.

La Genèse et Noël, c’est un peu une même scène de film, mais filmée de deux points
de vue différents. A la création du monde, le caméraman prend la place de la Trinité,
fait un focus sur le monde, et par le Verbe, on voit l’univers être créé. La puissance
du Verbe fait surgir l’univers.
À Noël, c’est l’inverse, le cameraman est à Bethléem et fait un focus sur la Trinité
qui entre dans le monde, tel une météorite. Le Verbe, qui est le Fils, s’en détache et
surgit dans le monde en se faisant petit enfant.

Dieu, personne ne l’avait jamais vu, nous dit Jean. Mais le Verbe, le Fils unique, lui
qui est Dieu, lui qui, au commencement, était dans le sein du Père, vient à nos yeux,
pour nous faire connaître le Père.
Paul le dit dans sa lettre aux Hébreux : par le passé, Dieu s’est manifesté de bien des
manières, il a parlé par les prophètes. Mais en ces jours où nous sommes, tout
change : le Père nous parle par son Fils, rayonnement de sa gloire, expression parfaite
de son être. Parce qu’il nous donne son Fils, qui lui est consubstantiel. Il est Dieu, né
de Dieu. Lumière, né de la Lumière. Vrai Dieu, né du vrai Dieu.
Frères et Sœurs, nous voici en ce matin au commencement de la Création nouvelle.
Dieu vient nous recréer, parce qu’en prenant notre humanité, il vient nous donner sa
divinité. Il est notre Sauveur, parce qu’il n’y a plus le Dieu trinitaire d’un côté et le
monde créé de l’autre. Désormais, il y a Dieu qui est entré dans notre humanité, et
notre humanité qui vient d’être fécondée de la vie divine. L’humanité est désormais
divinisée.
Mais c’est bien en chacun de nous, dans nos vies personnelles, que Dieu désir entrer.
Pas uniquement dans l’humanité. Cette divinisation est offerte non à l’humanité
abstraite, mais à chacune de nos humanités, à chacune de nos vies concrètes.
Aujourd’hui, Dieu vient habiter en chacun de nous, pour que nous l’aimions et que
nous vivions de sa vie.
Alors nous pourrons chanter : gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre,
aux hommes qu’il aime.
Amen

Père Louis Chasseriau

Comments are closed.