Réseaux sociaux :

05 17 26 74 43

Christ Sauveur

Homélie du 1er dimanche de Carême Année C – 2022

« Tout près de toi est la Parole, elle est dans ta bouche et dans ton coeur. »
Cette parole c’est le message de la foi que nous proclamons avec le coeur, avec la bouche l’on affirme
sa foi pour parvenir au salut.
Voilà les paroles de St Paul que nous accueillons aujourd’hui.
C’est le temps de la foi.
C’est le temps de l’annonce !!
Voilà ce qui peut devenir la trame de notre carême, pour vivre personnellement et ensemble une
conversion spirituelle et pastorale, pour reprendre l’expression du Pape François.
Oui vraiment, c’est le temps de la foi..
Il est évident de constater que beaucoup de supports dans la société n’existent plus pour notre foi
catholique qui ne rythme plus la vie sociale, ne structure plus l’organisation de la société.
Nos institutions chrétiennes sont aussi moins nombreuses ce qui fait que lorsque l’on est chrétien non
pratiquant ou lorsque l’on se reconnait de culture chrétienne (50 % de la population française) on risque
assez rapidement de ne plus être chrétien du tout. Nous le voyons dans nos familles, chez nos proches,
en deux ou trois générations seulement.
Bref pour nous c’est le temps de la foi à redonner au Christ, à enraciner et à nourrir.
C’est ce que nous avons vécu hier lors de la Halte spirituelle de carême, pour notre paroisse. Et il est
essentiel pour chacun de nous, de nous donner comme priorité la participation à ce genre de temps fort
spirituel.
La foi, c’est bien nous décider pour le Christ, le choisir et cela doit se traduire concrètement par le temps
que nous lui consacrons dans notre emploi du temps, par des priorités que nous nous donnons en
sachant qu’il n’y a vraie proximité au Christ sans les frères qu’il nous donne (????) sinon tout devient
relatif et insignifiant. Il y va aussi du témoignage que nous avons à rendre aux plus jeunes générations.
Qu’est-ce qui constitue notre relation au Christ? Qui est-il pour nous, tel qu’il se révèle dans notre
expérience spirituelle? En quoi le Christ apporte du neuf à notre existence? Quels sont les témoins du
Christ en son Eglise, qui ont été pour nous des guides, sources d’inspiration pour notre vie de foi?
C’est le temps aussi de l’enraciner, de la nourrir.
Nous ne pouvons rester uniquement sur la lancée d’un héritage familial, d’une tradition.
Comment nourrir notre foi, comment laisser le Christ la renouveler, la fortifier?
Ce lien personnel au Christ, que nous vivons grâce au témoignage de l’Eglise, n’est pas figé, statique. Il
s’agit d’un chemin avec ses étapes. Nous n’avons jamais fini d’être saisis intérieurement par le Christ, dans toute l’ampleur de son mystère.
Plus nous le trouvons, plus il se révèle à nous, plus il fait grandir aussi en nous ce désir de le chercher,
de le connaître encore.
Quels sont les moyens, les temps, les lieux d’approfondissement de notre foi?
– la prière personnelle en silence, au-delà d’un Notre Père vite dit, a-t-elle sa place dans nos
journées, comme d’ailleurs la fréquentation assidue de la Parole de Dieu?
– la célébration du sacrement du pardon, temps de grâce, de miséricorde et de nouvel élan dans
l’Esprit Saint : la vivons-nous ou l’avons-nous délaissée à cause de fausses représentations de ce
sacrement?
– durant ce carême, les Conférences de Carême qui débutent dimanche prochain sont des temps
de réflexion qui peuvent nourrir notre foi.
Cette année, au cours de cinq rendez-vous, les conférences mettront en valeur de grandes figures
missionnaires et surtout les enseignements que nous pouvons en garder pour notre vie de chrétiens, de
témoins.
Précisément, pour nous, c’est aussi le temps de l’annonce.
Parfois nous cachons notre mutisme derrière toutes sortes de fausses raisons : « Je ne sais pas parler,
ma foi c’est privé, ça ne regarde que moi, etc … »
Alors là, nous avons oublié deux choses absolument essentielles :
– la phrase prononcée sur vous au jour de votre baptême : « Dans le Christ vous êtes devenus
lumière ». Une lumière existe pour éclairer, se propager, nous sommes témoins.
– la phrase de l’onction le jour de votre confirmation : « Sois marqué de l’Esprit Saint , le don de
Dieu » nous avons en nous l’Esprit du Ressuscité qui a vaincu la mort.
Nous ne pouvons pas garder le trésor de la foi pour nous. Et il n’y a pas besoin d’aller sur d’autres
continents pour être missionnaires, vous et moi.
Dans nos écoles à La Rochelle : savez-vous qu’à l’Ecole Massiou seulement deux enfants vont au caté
de notre paroisse ? A l’Ecole Réaumur, de l’autre coté de la place de Verdun c’est la même chose.
A quoi le Seigneur nous appelle-t-il ? …

à ne rien faire ?
À dire : c’est comme ça, c’est l’évolution …?

Non ce n’est pas possible.
Depuis plus d’un an, une petite équipe de parents réfléchit sur des changements dans la manière de
proposer la catéchèse aux enfants, avec comme objectif premier : rejoindre de nouvelles familles.
Comment faire? La paroisse a choisi d’aller à leur rencontre, en leur rendant service :

– proposer aux parents souvent très pris par le travail, de prendre en charge leurs enfants (4-10
ans) après la classe.
Et voici ce que nous proposerons à la rentrée de septembre dans chaque quartier de la paroisse le
mardi :
– un adulte ira chercher les enfants à l’école, les amènera à la salle paroissiale, pour le gouter et
des jeux,
– puis une catéchiste fait une heure de caté,
– ils vont à l’église du quartier pour la prière,
– un adulte les aide à faire leurs devoirs scolaires
avec un nouveau nom : KIDCAT
Seulement voilà, pour lancer cela nous avons besoin de vous tous, non pas pour être catéchiste, nous
les avons, mais pour un petit service, au rythme que vous souhaitez : une fois par semaine, une fois par
mois, une fois par trimestre.
Tout le monde est le bienvenu. Pour faire quoi ?
– aller chercher les enfants à l’école,
– préparer le gouter, les jeux,
– faire l’aide aux devoirs scolaires
Chacun peut apporter sa petite pierre.
Je vous lance cet appel! On peut se lamenter sur ce qui ne va pas, ou bien passer à l’action.
Si vous êtes partants, vous donnez vos coordonnées à la fin de la messe à l’équipe d’accueil. La
première chose à faire est de porter ce projet dans la prière.
Oui pour nous c’est bien le temps de la foi, c’est le temps de l’annonce.
Que grandisse notre joie de croire, notre audace de témoin. C’est le sens de notre prière de ce matin,
les uns pour les autres.
Amen

Père Bertrand Monnard
6 mars 2022

Comments are closed.